Ethnies d’Asie du Sud-Est


Au milieu des collines, entourées par les rizières en étages et les villages reculés, des milliers d’ethnies recouvrent les pays du Laos et du Vietnam. Parmi elles, les tribus Hmong, Alak et Akha, peuples montagnards vivant en altitude et souvent de manière isolée. Ils abritent en leur sein des sous-groupes et des clans mais leur sentiment d’appartenance à leur identité, leur mode de vie et leur tradition unissent leurs différents peuples. 

Dans ces villages, ces gens de la terre mènent la vie paysanne. Éveillés aux aurores, ils quittent très tôt leurs villages pour regagner les champs. Ils y élèvent leur bétail et récoltent leur riz, principale production et élément central de leur régime alimentaire.

Au Laos comme au Vietnam, du Sud au Nord, à l’écart des routes fréquentées, au milieu de ces villages reculés et de ces rizières en escalier, le panorama est grandiose. Intriguées par la venue d’autrui, parfois même apeurées, les ethnies se laissent difficilement approcher. Par peur que l’image dérobe leur âme, ils se détournent parfois de l’objectif photographique.

Les Akha, les Hmong comme les Alak sont animistes. Leurs croyance et rites ancestraux qu’ils transmettent à leurs descendants, se rapportent aux éléments naturels, aux esprits des montagnes et des forêts. Les shamans guérissent leurs malades et prédisent l’avenir du village. Les offrandes sont régulièrement faites aux esprits et aux ancêtres pour assurer la prospérité des récoltes.

Au regard d’une mondialisation effrénée, de nombreux bouleversements socio-économiques ont récemment été constatés dans ces régions ethniques, menaçant d’extinction les modes de vie traditionnels de ces peuples. Certains groupes se voient perdre leurs coutumes, leur langue et leur culture. Les jeunes sont de plus en plus nombreux à descendre des villages pour regagner la ville, entraînés par l’affluence de richesse constatée dans l’univers urbain et sous l’influence des moyens de communication qui véhiculent l’image d’un Laos entré dans l’ère de la modernisation.  Afin de lutter contre ce fléau, certains groupes tentent en vain de pérenniser les éléments fondateurs de leur culture traditionnelle. Les festivals et marchés ethniques, organisés régulièrement au cœur ces régions, sont les véritables carrefours des rencontres entre villageois ethniques. Très souvent, les minorités des provinces se rassemblent autour de grandes fêtes pour partager ensemble leur savoir vivre et profiter de cet instant jovial.

1